Conseils : comment réussir sa Fête de la Musique ?

Publié le 18.05.2017
Une bonne Fête de la Musique, ça ne tient à pas grand-chose. Mais un peu d’organisation est nécessaire pour profiter à fond de la soirée.
Photo par Nicolas Vigier, en domaine public sur Flickr

Avant : on consulte le programme

Les différentes scènes, les artistes qui s’y produisent, les horaires… En s’y prenant un peu à l’avance, on se concocte un petit parcours qui colle à 100% à nos attentes. Auquel on inclut un peu de tourisme, en particulier si l’on est dans une ville que l’on ne connaît pas. Beaucoup d’animations étant programmées dans des lieux stratégiques, privés ou publics, la Fête de la Musique est l’occasion idéale de découvrir ou redécouvrir l’espace urbain.

Vous fêtez la FDLM dans votre ville ? Consultez le programme dans les quartiers que vous n’avez pas l’habitude de fréquenter, rien ne vous empêche de rejoindre des lieux plus familiers par la suite. Dans l’un ou l’autre des cas, et en fonction de son parcours, renseignez-vous aussi sur les transports en commun et les horaires, afin de ne pas passer plus de temps à aller d’un endroit à l’autre qu’à profiter de la musique.

 

Le jour J : on s’équipe, on se laisse porter et on partage

A ce stade, vous savez en principe ce que vous voulez faire de cette soirée. Mais avant de se mettre en route, il faut savoir s’équiper. L’idéal, un sac qui vous laisse les mains libres, et assez grand pour y glisser une bouteille d’eau et quelques en-cas – pratique pour se désaltérer et reprendre des forces entre deux concerts. N’hésitez pas non plus à ajouter un pull, une écharpe, voire un vêtement imperméable léger ou un parapluie, si la météo l’exige. Et un peu d’argent liquide si vous voulez acheter un sandwich ou boire un verre en terrasse. Bref, soyez parés à toute éventualité.

Ainsi équipé, votre parcours en tête, vous ne pouvez donc pas vous laisser surprendre par quoi que ce soit. Et pourtant, la Fête de la Musique a tant de choses à offrir en une seule soirée que le but du jeu est aussi de savoir remettre en question son programme si les circonstances l’exigent. Vous aviez prévu de faire un tour au concert d’une tête d’affiche place Denfert-Rochereau pour le FAIR, mais vous êtes encore dans le 20e arrondissement, totalement sous le charme d’une bossa-nova jouée sur la petite terrasse d’un troquet de quartier ? Laissez-vous porter par vos envies, et tant pis pour la tête d’affiche, que vous aurez de surcroît certainement la possibilité de revoir un jour sur scène. Naturellement, à vous de voir sur le moment quelles sont vos priorités et s’il y a besoin, ou non, de les réévaluer.

Et comme la Fête de la Musique est aussi et surtout un beau moment de partage et de convivialité, profitez-en aussi pour faire partager à tous ce que vous êtes en train de vivre. Twitter, Facebook, Instagram, Periscope et même Snapchat, postez vos photos, vidéos et commentaires, en n’oubliant pas de mentionner le hashtag #FDLM et/ou le compte officiel de la Fête de la Musique : @fetemusique.